Amérindien

Culture amérindienne: la roue de la médecine

La roue de la médecine, également connue sous le nom de cercle sacré, est utilisée par de nombreuses tribus amérindiennes comme symbole de guérison et de santé. La roue de la médecine se présente sous de nombreuses formes différentes ; elle apparaît sous différentes formes artistiques comme dans des peintures ou des artefacts, et aussi sous forme de constructions réelles sur terre, comme la construction de la forêt nationale de Bighorn à Lovell, dans le Wyoming. Elle est divisée par une croix pour indiquer les quatre directions, Nord, Sud, Est et Ouest, et indique la nature cyclique de notre monde. De nombreux archéologues et anthropologues pensent que la roue de la médecine sert de guide aux Amérindiens en leur permettant de vivre leur vie selon la morale du travail acharné et de l’amélioration personnelle. On soupçonne que la roue de médecine a pu également être utilisée à des fins cérémonielles ou rituelles, étant donné qu’il y avait des preuves de la présence de danse dans les roues construites.

Roue de la médecine

Cependant, son but reste extrêmement mystérieux, car il n’existe aucune trace écrite de son utilisation. Bien que la roue de médecine soit utilisée par les Amérindiens encore aujourd’hui, son but et sa signification ne sont pas partagés avec les peuples non-autochtones. Nombre des croyances incluses dans le cercle d’influences étaient partagées par les Afro-Américains, ce qui a permis aux deux ethnies de créer des communautés. De plus, la zone dans laquelle se trouve le cimetière africain était également importante pour les Amérindiens, et en plaçant ce symbole sur le monument, le lien entre la culture et l’histoire des Amérindiens et des Afro-Américains a été cimenté.